Ignacio Agüero

Ignacio Agüero

Ignacio Agüero (1952, Chile), independent documentary filmmaker


Ignacio Agüero est un guerrier résolu contre la tyrannie et l’injustice. Coconcepteur de la campagne du « No » qui a conduit à la défaite de Pinochet (récemment popularisée dans le film de 2012 intitulé No), Agüero a réalisé 14 films essentiels qui documentent des aspects de la vie au Chili pendant et après la dictature.

 

Compte rendu du Comité des Prix Prince Claus 2014

Avril 2014


Réalisateur de documentaires indépendant, Ignacio Agüero (1952, Santiago) est un humaniste proactif dont le travail met en évidence l’imbrication du personnel et du politique. Ses14 films sont indispensables pour avoir une image juste de la société chilienne, de l’époque de la dictature à nos jours. Agüero manie différents styles pour traiter des sujets les plus divers et réussit à transmettre un message positif dans des circonstances terribles.

 

Filmé secrètement et lancé sous un pseudonyme, le documentaire No olvidar (Ne pas oublier, 1982) raconte la découverte des corps de 15 ouvriers agricoles emprisonnés et portés disparus, et donne la preuve qu’ils ont été tués par des agents de l’Etat. La force de ce film réside dans la représentation sensible de la détermination des familles et de leur souvenir ému des victimes. Cien niños esperando un tren (Cent enfants qui attendent un train, 1988) nous présente un charmant atelier d’enfants, tout en révélant les conditions défavorables dans lesquelles ils vivent, et l’engagement et la créativité de l’institutrice. El diario de Agustín (Le journal d’Agustin, 2008) a été refusé de diffusion à la télévision nationale. Il dénonce avec force la complicité du journal El Mercurio dans les crimes de la dictature et l’impunité dont il jouit jusqu’à présent. En filmant le groupe des étudiants qui mènent l’enquête, Agüero offre un exemple percutant d’une action de résistance.

 

Agüero a milité activement durant toute la dictature et conçu avec d’autres la campagne du « No » qui a conduit à la défaite électorale de Pinochet. Aujourd’hui, il continue à créer un cinéma expérimental et à transmettre ses valeurs idéologiques aux nouvelles générations à l’Université du Chili où il enseigne.

 

La Fondation Prince Claus rend hommage à Ignacio Agüero pour le caractère innovant de son travail qui associe lyrisme et judicieux détails à un activisme politique et social ; pour sa création de films humanistes qui mettent en évidence la responsabilité personnelle et civique ; pour le témoignage et la préservation poétique de la mémoire favorisant ainsi l’acceptation de la vérité et la réconciliation ; pour sa contribution essentielle à un tableau exhaustif de l’histoire du Chili, de la dictature au monde actuel ; et pour son intégrité et son engagement pour la justice sociale et l’art dans des conditions extrêmes.